La Poussboul du désert

Aider des millions de petits fermiers pauvres qui vivent dans les régions désertiques.

Par Sylvain Picker

D'après Charles Nwankwo, un chercheur de l’université Allemande de Hohenheim, les Poussbouls ont la possibilité d’améliorer les conditions de vie de millions de petits fermiers Africains, qui habitent dans les zones arides en bordure du Sahara.

Ils mènent un ambitieux programme d’essai de Poussbouls chez 3000 fermiers Africains. Avec La Poussboul les chercheurs de l'université de Hohenheim sont arrivés à augmenter de 30% les rendements des cultures de Millet (la seule céréale qui pousse dans les régions désertiques). Et cela tout en diminuant la charge de travail des fermiers.

La production des Poussbouls est vue comme une possibilité de créer des petites business pour les femmes Africaines, parce qu'elle peut se faire en dehors des saisons de culture, pendant qu’il y a moins de travail.

Il y a cependant un manque au niveau de l’outillage pour fabriquer les Poussbouls. Ce type d’outil doit être très peu coûteux, et adapté au manque presque total d’accès de ces gens à la technologie moderne. La manière la plus simple de fabriquer les Seedballs est de les rouler à la main, ce qui permet d’en produire quelques centaines par jour. Une manière d’en produire en grosse quantité est d’utiliser un mixer à ciment, mais avec cette méthode c’est très difficile de contrôler la dimension des Seedballs et la quantité de semences dans chacune.

L’université de Hohenheim conçoit de nouveaux outils pour faire des Poussbouls.

Travaillant avec des agriculteurs locaux non qualifiés, ils ont ciblé la réduction des outils à presque son niveau le plus bas possible. En particulier pour les agricultrices qu'ils souhaitent réintroduire dans la production agricole. Ils ont deux types d'outils : les outils mâles et femelles. L'outil mâle est le plus grand tandis que les outils femelles sont les plus petits. Les Poussbouls sont fabriquées en formes de cubes (seulement les outils femelles) ou cylindriques (les deux). Cependant, les formes ne sont pas vraiment importantes car l'objectif principal est que les graines émergent de l'intérieur des Poussbouls.

Photo: Université de Hohenheim